Les enfants d'Essania

Forum spirituel
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Accepter le Changement" par Michael J Roads

Aller en bas 
AuteurMessage
Hervé ZG
Grande Inspirée
avatar

Nombre de messages : 213
Age : 54
Localisation : Terre
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: "Accepter le Changement" par Michael J Roads   Dim 13 Déc - 15:03

Discours sur "le changement dans notre vie" de Michael J Roads

Une nouvelle tournée annuelle est terminée, ma dix-huitième!
Il y aurait tellement à en dire que je préfère
ne presque rien en dire. Cependant, je veux vraiment
envoyer un ENORME et retentissant MERCI à tous
nos merveilleux organisateurs tellement dévoués et à
nos nombreux hôtes. J'ajoute à cela un immense
MERCI pour notre fantastique vol privé autour du
Mont-Blanc, pour notre visite personnelle de quatre
jours de la Suisse, pour tous les nombreux moments
mémorables et les merveilleuses personnes qui se
sont donné tant de mal pour être aussi agréables et
accommodantes avec nous. Vous êtes la cerise sur
le gâteau !

J'aime la façon dont la vie continue à
proposer des changements. Pendant notre tournée, à
Carolyn et à moi, mon plus jeune fils, Russell, s'est
vu offrir un travail qui va beaucoup l’éloigner, lui et sa
famille, de là où nous vivons. Au moment où vous
lirez ceci, ils seront partis et une nouvelle ère aura
commencé dans sa vie.
Naturellement, il va me manquer, nous étions très
proches car nous partagions de nombreux intérêts
communs mais personnellement, je pense que le
timing est parfait. Il a besoin de me lâcher et de
grandir et c'est ce qui va se produire. Ma propre
leçon pour lâcher est derrière moi maintenant si bien
que lâcher Russell, Katrina et Zen n'est pas difficile. Il
s'agit de changement et de croissance pour nous
tous concernés.
Parler de changement et de croissance me rappelle
une conversation que Carolyn et moi avions ce
matin, encore au lit. Je disais qu'il semblait, selon
toute probabilité, que nous serions seuls, elle et moi,
à la maison, le jour de Noël de cette année. Je disais
comment cela avait toujours été un jour « familial »
depuis si longtemps et comment, cependant, je
n'étais absolument plus attaché à cela. Quand j'ai «
laissé aller » ma femme décédée, Treenie, comme je
l'ai détaillé dans mon livre de 2009, Through The
Eyes of Love [A travers les yeux de l’Amour], au
cours des mois qui ont suivi, j'ai graduellement
réalisé que j'avais aussi laissé aller mon long
attachement à « ce qui était ». Un attachement dont
je n'étais pas réellement conscient même s'il est très
commun.
Carolyn et moi sommes d'accord à ce sujet, nous
discutons la façon dont nous sommes tous les deux
complètement impliqués et heureux avec « ce qui est
» au lieu de vouloir ou d'avoir besoin que « ce qui
était » se perpétue. Au moment où vous lisez cela,
vous aussi êtes peut-être attaché à vouloir que les
choses continuent d'une façon qui ne secoue pas le
« confort » de la barque. Croyez-moi sur parole, la
barque confortable n'est pas votre amie, pas plus
qu'elle ne vous supporte vraiment sur la rivière de la
vie. La barque de confort qui semble si stable et d'un
grand soutien crée l'illusion que tout va bien. En
Vérité, la barque de confort vous prive de votre
capacité à nager librement dans la rivière de la vie.
La barque de confort vous fait flotter « à la surface »
de l'eau, nager vous y fait entrer et croyez-moi, la vie
est une expérience à faire en dedans !
Il serait juste de dire qu'en vieillissant, on devient
encore plus attaché à ce qui est connu et familier. En
défi du confort de cela, c'est une autre erreur, un
autre piège. Nous ne sommes jamais trop vieux pour
grandir. Nous nous accrochons tellement à la stabilité
que nous oublions complètement que la stabilité est
exactement cela... stable. En chimie, un composé
stable est celui qui n'est pas sujet au changement.
En tant qu'humains, notre vie est une alchimie : une
synthèse de changement et de croissance constants,
comme cela se produit dans la Nature. La peur
résiste à ce processus, l’Amour l'enlace. Cela
soulève une question : qu'est-ce qui influence le plus
notre vie, l’Amour ou la peur ?
Au fur et à mesure que nous avançons dans des
époques de changement puissant, cette question «
Amour ou peur » va devenir un facteur très décisif à
la fois dans nos vies personnelles et dans la vie de
nombreuses personnes, la masse des gens. L'Amour
répond au changement, la peur résiste. L'Amour se
sait immortel, la peur va se battre pour survivre.
L'Amour transcende la souffrance, la peur la crée.
L'Amour est un véhicule de la transformation, la peur
est le véhicule de la similitude. Je pourrais continuer
encore et encore avec cela, mais vous avez capté
l'idée. Le message dans les temps de changement
est... laisser aller ! Laisser aller les vieux systèmes
de croyances démodés. Laisser aller tous les
attachements émotionnels. Laisser aller « ce qui était
». Laisser aller les ‘comment cela devrait être’.
Laisser aller le ‘encore plus de la même chose’.
Laisser aller toute et chaque chose qui vous
maintient attaché d'une manière ou d'une autre.

Soyez libres, ouverts, fluides, flottants, sans peur,
réceptifs… bref, soyez Amour.

Pour passer à un sujet complètement différent, notre
jardin est magnifique. Une bataille entre Marcel et un
dindon du bush mâle, en plein processus d'édification
de monticule, qui cherchaient à jouer au plus fin, a
été gagnée par Marcel, fait très inhabituel. La
patience et l'ingéniosité allemandes l'on remporté !
Cela et le fait qu'il ait aussi répandu du gravier frais
sur mes allées alors qu'il était installé chez nous
pendant mon absence était une très bonne idée ! Le
jardin avait déjà été paillé par Russell, pour la
dernière fois, quand nous sommes rentrés et nous
avons beaucoup apprécié. Ce n'est pas que pailler
m'ennuie. Cela me donne un bon exercice ‘ les mains
dans la terre’ quand je rentre à la maison, me faisant
retomber ‘ les pieds sur terre’ pourrait-on dire !
Ce mois d'août, le dernier mois d'hiver, la météo est
devenue mauvaise ! Il fait au moins 10 ou 12 °C de
plus qu’il ne devrait. Et c'est énorme. Est-ce que je
suis attaché à un dernier mois d'hiver plus frais…
évidemment. Je plaisante ! Bien que, en tant que
jardinier, je sache que cette chaleur va avoir des
conséquences très néfastes sur l'ordre naturel de la
croissance des plantes. Les plantes, en train de
suivre un rythme - précédemment - naturel, ne
peuvent pas faire des changements aussi facilement
et rapidement que nous le pouvons. Il fait en réalité
plus chaud que la plupart des jours de l’été. Bien
entendu la température bat tous les records pour
août mais... c’est encore une autre indication que des
changements sont en route. Bien entendu, il est
aussi possible qu'au moment où vous lirez ceci, il
puisse neiger… et cela aussi serait une première
dans un jardin qui n'a jamais connu le gel.
Possible... mais pas probable !
C'est ainsi que la vie se déroule. Des motifs de
probabilité tendent à se répéter jusqu'à ce qu'ils
atteignent le point où la probabilité est celle de la
décomposition. La probabilité de la fin des
probabilités fait partie de la dynamique de la vie. Les
changements de la terre auxquels nous faisons face
en ce moment se trouvent là où la possibilité de
changement submerge la probabilité de plus de la
même chose. Cela ressemble assez à la torsion
entre le chaos et l'ordre. Même la trame et la chaîne
de la torsion peuvent s'alourdir de probabilité,
cependant elle ne peut jamais nier la possibilité
d'influence par l'alchimie imprédictible du
changement.




Dans l'Amour et la Lumière, Michael (auteur de "Dialogue avec la Nature" , "Au Coeur de la Nature" et "Un Retour à l'Unité")




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesailesdelumiere.net
 
"Accepter le Changement" par Michael J Roads
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les enfants d'Essania :: Unis au cristal de la source-
Sauter vers: